• Bagan, Birmanie Myanmar 2013

     

    Bagan, ou Pagan, est située sur la rive orientale du fleuve Irrawady. C'est l'un des plus importants site archéologique d'Asie, comparable à Angkor, dont il est pratiquement comtemporain.

    Des Pyu, occupants originels de Pagan durant le 1er millénaire de notre ère, il ne demeure aujourd'hui aucun témoignage archéologique.

    L'apparition de la première dynastie birmane, avec le règne d'Anawratha (1044-1077), marque le début de la civilisation birmane. Les premières constructions religieuses datent du début du 11e siècle et sont toutes situées au bord de l'Irrawaddy, à l'intérieur du mur d'enceinte qui entourait la ville.

    Ce n'est qu'aux 12e et 13e siècles que des sanctuaires ont été érigés dans la plaine, jusqu'à occuper une surface d'une quarantaine de km². On compte aujourd'hui encore largement plus de 2000 édifices dont la plupart sont antérieurs au 14e siècle. 

    Contrairement aux édifices religieux il ne reste plus aucun vestige de l'habitat laïc de l'époque qui était essentiellement constitué de végétaux.

    Seule ombre au tableau la reconstruction arbitraire de certains monuments, privées d'analyse scientifique font que l'Unesco s'est retiré et que le statut de Patrimoine de l'Humanité a été refusé à Bagan.  

      

     

    SOMMAIRE

     

    A la découverte des temples de Bagan, Myanmar

    Bagan site archéologique au 2834 monuments, Myanmar

    Bagan, capitale du royaume de Pagan, premier empire birman

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar

    Bagan, des temples à perte de vue sur 360°, Myanmar

    Visite des temples méconnus aux alentours de Bagan, Myanmar

    Bagan vu de l'Irrawaddy, temple Ananda avec ses statues en or

    La pagode Shwezigon, Bagan, Myanmar

     

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar

    Pour en savoir plus :

    http://bagan.travelmyanmar.net/

    Flag Counter

  •  

    La pagode Shwezigon est un grand stûpa situé à Nyaung U, près de Bagan.

    Inspiré du Lawkananda, il servit de modèle à beaucoup d'autres stûpas de style birman.

    La pagode aurait été construite à partir de 1059 par le roi Anawrahta pour abriter un os de la mâchoire et une dent du Bouddha qu'il avait obtenus à l'issue de sa campagne contre le Royaume de Dali (dans l'actuel Yunnan). Il fut achevé sous le règne de son fils Kyanzittha, en 1102.

     

    À l'intérieur du complexe se trouve un pilier de pierre portant des inscriptions mônes de ce roi.

    Le stûpa est en forme de cloche et repose sur trois terrasses de briques décorées de plaques de terre cuite décorées de scènes des jâtaka (vies antérieures du Bouddha). Tout autour se trouvent de nombreux petits temples et pagodons, ainsi que les effigies des 37 Nats, disposées de manière à rendre hommage au stûpa.

    Les Nats sont des esprits vénérés en Birmanie depuis la très haute antiquité, en parallèle avec le bouddhisme (voir le lien ci-dessous).

     

    Pagode Shwezigon    Pagode Shwezigon

    Pagode Shwezigon    Pagode Shwezigon

    Pagode Shwezigon

    La pagode Schwezigon, Bagan Myanmar

    Pagode Shwezigon    Pagode Shwezigon

    Pagode Shwezigon

    Pagode Shwezigon

    Pagode Shwezigon

    Pagode Shwezigon    Pagode Shwezigon

    Pour en savoir plus :

    Les 37 nats :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Nat_(esprit)

     


    1 commentaire
  •  

     Construit en 1105 par le roi Kyanzittha, le temple Ananda, le plus important et l'un des plus vénéré de Pagan, symbolise la sagesse de Bouddha. Selon la légende, Kyanzittha l'aurait fait construire à la fin du XIe ou au début du XIIe siècle, sur le modèle de Nandamula, une grotte mythologique du bouddhisme située quelque part dans l'Himalaya. Ananda était le nom du cousin et disciple de Bouddha.

    Son imposante structure blanchie à la chaux, située juste à l'extérieur de l'ancienne enceinte de la ville, non loin de la porte de Tharaba, est visible de loin. Le toit est formé de six terrasses successives dominées par une tour-sanctuaire de type indien. Un stûpa très effilé, couvert d'or et d'une ombrelle culmine à 55 m.          

    Le plan de l'édifice est cruciforme, avec 4 corridors de longueur identique d'environ 30m ( et même 90m si on prend en compte les galeries construites au début du 20e siècle) . Des énormes portes en bois permettant de fermer l'accès à la structure originelle, méritent une attention particulière.  Plusieurs centaines de niches murales contenant un Bouddha sont creusées dans la roche.

    Ananda Paya, Bagan 

    A

    Statue en or de l'Ananda Phaya    Statue en or de l'Ananda Phaya

    De grandes statues d'une dizaine de mètres en bois doré des quatre Bouddha historiques sont adossées contre un centre plein à chaque extrémité des corridors. Elles représentent Kakusandha dans la position de l'enseignement au nord, Konagamama dans la position de la visite à l'est, Kassapa dans la position de l'enseignement au sud. Gautama est représenté dans la position de l'apaisement à l'ouest. A ses pieds se trouvent deux statues de taille humaine qui représenteraient Kyanzittha, le commanditaire de la pagode, ainsi que le moine môn Shin Arahan qui a introduit le bouddhisme theravada à Pagan.    

    Statue en or de l'Ananda Phaya

    Statues en or de l'Ananda Phaya    Statue en or de l'Ananda Phaya

    On suppose que les statues du Bouddha ont été placées au début de la période Konbaung (fin XVIIIe/début XIXe). Contrairement à une fausse affirmation, aucune n'est faite en bronze ni ne daterait de la période de Pagan.     

    Ananda Phaya by night

    Temple de Bagan vu de l'Irrawaddy    Bagan vu de l'IrrawaddyBagan vu de l'Irrawaddy 

    Source : Birmanie, Au pays des pagodes d'or, Guides Olizane  


    2 commentaires
  •  

    Le nombre, le gigantisme et la variété des temples royaux de Pagan s'expliquent moins par la mégalomanie des souverains que par la nécessité de réunir, en ce centre, les trésors humains, spirituels et magiques de ses voisins pour en faire la synthèse, d'accumuler les mérites garants de l'ordre social par des fondations pieuses, et de rendre ainsi visible l'harmonie entre la théologie politique royale mise en œuvre par l'hindouisme, l'armature socio-culturelle du bouddhisme et les cultes indigènes aux génies chthoniens primitifs, les Nats.

    Les rois se devaient également de manifester esthétiquement l'ordre atteint par des réalisations architecturales, traduction dans l'espace des normes politiques, religieuses et économiques définies par la dynastie unificatrice. Car c'est à Pagan qu'on établissait le calendrier ; là étaient codifiés les poids et les mesures, rédigés les codes juridiques, et formulées les règles de grammaire. Image sur terre du roi des dieux, Indra, le souverain doit s'inscrire dans une ville à la fois microcosme de l'espace et cité céleste, qui résume et protège le pays. La réussite de cette rencontre exceptionnelle de peuples et d'idées dans le creuset de la ville de Pagan constituera non seulement la Birmanie historique, mais fera aussi de l'art de Pagan un modèle que chercheront à imiter les principautés thaïes, le Siam, le Laos aussi bien que le Cambodge post-angkorien ; de même que, le moment venu, les moines de Pagan relayeront ceux de Ceylan comme garants de l'orthodoxie bouddhique...

    Source : http://www.clio.fr/bibliotheque/pagan_cite_sainte_des_birmans.asp

     

    Visite des temples plus méconus aux alentours de Bagan, Myanmar    Visite des temples plus méconus aux alentours de Bagan, Myanmar

    Visite des temples plus méconus aux alentours de Bagan, MyanmarTemple Payatonzu datant du 13ème siècle. Il est constitué de 3 pagodes consécutives de Minnanthu reliés entre elles. Les sommets, en ruine bien avant le 20e siècle, ont été rénovés sur des bases spéculatives dans les années 90. Les 3 Bouddha qui se dressent à l'intérieur de chaque sanctuaire ont également bénéficié de restaurations très récentes.   

    Visite des temples plus méconus aux alentours de Bagan, Myanmar    Visite des temples plus méconus aux alentours de Bagan, MyanmarTemple Tham Bula Pha Ya construit par la reine Tham Bula

    Visite des temples plus méconus aux alentours de Bagan, Myanmar

    Visite des temples plus méconus aux alentours de Bagan, Myanmar    Visite des temples plus méconus aux alentours de Bagan, Myanmar

    Visite des temples plus méconus aux alentours de Bagan, Myanmar  

    Visite des temples plus méconus aux alentours de Bagan, Myanmar    Visite des temples plus méconus aux alentours de Bagan, MyanmarPagode Dhamma Yazika achevé en 1198 par le roi Narapatisithu. Une inscription raconte que ce roi cherchait en 1196 un lieu où conserver une relique reçue du roi de Ceylan. Il aperçu alors une colonne de vapeur qui s'élevait du sol, il marqua l'endroi avec un clou en fer et l'année suivante les travaux débutèrent. Le stupa est dédié aux 5 Bouddha, les 4 historiques et Maytreya le Bouddha du futur. Ceci explique la forme pentagonale de la base du stupa et le temple qui est associé à chaque face, un plan rarissime parmi les monuments de Bagan.

    Le site est entouré d'une immense enceinte presque circulaire, percée de cinq portes correspondant aux cinq faces et aux cinq temples du stupa. Ce dernier repose sur une base de trois terrasses pentagonales, toutes décorées de céramiques représentant les 547 jataka.   

     


    votre commentaire
  •  

    Une active dynastie, sous le souverain guerrier Anawrahta (1044-1077), s'impose à toute la région, delta compris, tout en convertissant les Birmans au bouddhisme des Môns – le pâli, langue sacerdotale du bouddhisme, et le mône devenant ainsi les premières langues de culture du nouvel empire birman – et lance un vaste programme architectural. Vers la fin du règne de Kyanzittha (1084-1113), le birman accède pour la première fois à l'écriture. Alaungsithu (1113-1155 environ) puis Narapatisithu (1174-1211) poursuivent l'édification de sanctuaires de plus en plus colossaux. Mais sous Nantaungmya (1211-1230), l'importance des dépenses de construction jointe à la querelle des sectes commence à affaiblir le pouvoir royal. La pression des raids mongols (1271-1288) disloque enfin l'empire birman dont les composantes retrouvent leur identité antérieure. Si la ville cesse ainsi d'être le point de référence du pays, elle conserve pour un temps un rôle majeur, encore que de plus en plus symbolique : des temples y seront bâtis jusqu'au XIVe siècle ; elle restera, jusqu'au XVe siècle, le foyer littéraire de la Birmanie, et au XVIe siècle elle sanctionnera le pouvoir royal : lorsque le prince de Toungoo, Tabinshweti, reconstitue un empire, il viendra se faire couronner ostensiblement à Pagan en 1546. Mais le déclin n'en est pas moins irrémédiable et si, au XVIIIe siècle, la ville n'est pas totalement abandonnée puisque l'on rénove encore les fresques de certains temples, le site achève de retourner à la vie campagnarde.

    Source : http://www.clio.fr/bibliotheque/pagan_cite_sainte_des_birmans.asp

     

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar

    Couché de soleil sur Bagan, MyanmarTemple Ananda construit en 1105 par le par le roi Kyanzittha, il symbolise la sagesse de Bouddha.

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar    Couché de soleil sur Bagan II, Myanmar

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar 

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar

    La Pagode Shwesandaw (stupa) fut construite par le roi Anawrahta en 1057-1058, pour abriter les cheveux de Bouddha « offerts » par les Môns de Pégou après sa victoire sur une autre de leurs capitales, Thaton.

    Les architectes et une partie de la main d'œuvre étaient des môns déportés de Thaton, et ils ont adopté le style architectural môn, avec un corps central (anda) en forme de cloche, comme pour la pagode Shwezigon, bâtie en 1059 pour abriter une dent.

    L'anda de base octogonale repose sur cinq terrasses carrées (au lieu de deux à l'accoutumée). La pointe, couronnée d'une ombrelle ornée de joyaux, est une réfection moderne.

    C'est sur cette pagode qu'on été prises toutes les photos du couché de soleil, sur 360 degrés.


    1 commentaire
  •  

    A l'instar de la plupart des sites anciens, les mythes de Pagan sont nombreux. Cependant, d'après la seule légende datant elle même des origines de cette cité, c'est le Bouddha qui aurait annoncé en Inde que la ville de Pagan serait fondée 1630 années après sa mort et que son premier roi serait Kyanzittha. Cette prédiction gravée sur une stèle en pierre, est la seule de ce type à Pagan.

    Les autres légendes se sont probablement forgées bien après le déclin de la citéet ont été transmises à travers divers textes. La chronique du Palais de Cristal, rédigée au début du XIXe siècle, en fait la synthèse, attribuant également la fondation de Pagan au Bouddha, mais précise qu'il serait lui même venu dans la région pour faire cette prédiction.

     

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar    Couché de soleil sur Bagan, MyanmarTemple Thatbyinnyu 

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar

    Temple Thatbyinnyu 

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar Temple Ananda construit en 1105 par le par le roi Kyanzittha, il symbolise la sagesse de Bouddha.

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar                                                                                                                         Temple Dhammayangyi le plus grand de Bagan

    Couché de soleil sur Bagan, Myanmar  Temple Dhammayangyi en arrière plan, dominant une multitude de temples et stupas plus petits


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique