• Inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO en 1989

    Lieux privilégiés, les sanctuaires totémiques (binu) sont d’une grande variété : certains, dans des cavernes, perpétuent sans doute, des  lieux de culte Tellem ; d’autres, bâtis en banco, sont semblables aux maisons. Les plus vénérés sont à la charge du Hogon, prêtre d’un ou de plusieurs villages vivant seul, sous l’inspiration du serpent Lebè, dont le totem est souvent sculpté près de la porte de sa demeure.

    En raison de phénomènes socio-économiques (exode, scolarisation, développement d’infrastructures), des activités humaines et de la dégradation de l’environnement (variations climatiques engendrant des sécheresses, la désertification ou bien des pluies torrentielles; pression démographique), la population quitte les villages installés sur l’escarpement abrupt pour la plaine au pied des falaises. Une partie des villages les plus inaccessibles n'est donc plus habitée. 

     

    La Falaises de Bandiagara

    La Falaises de Bandiagara

    La Falaises de Bandiagara

    La Falaises de Bandiagara

    La Falaises de Bandiagara

    La Falaises de Bandiagara

    La Falaises de Bandiagara

    La Falaises de Bandiagara

    La Falaises de Bandiagara

    La Falaises de Bandiagara

    La Falaises de Bandiagara

    La Falaises de Bandiagara

    La Falaises de Bandiagara

    La Falaises de Bandiagara

    La Falaises de Bandiagara

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique