• Histoire de Tikal : Chronologie

    Tikal était la capitale d'un État conquérant qui fut l'un des royaumes les plus puissants des anciens Mayas. Bien que l'architecture monumentale du site remonte jusqu’au IVe siècle av. J.-C., Tikal n’atteignit son apogée qu’au cours de la période classique entre 200 et 900 de notre ère. À cette époque, la ville dominait politiquement, économiquement et militairement, une grande partie de la région maya, tout en interagissant avec d’autres régions de toute la Mésoamérique comme la grande métropole de Teotihuacan, dans la lointaine vallée de Mexico.

    Chronologie de Tikal

    Période préclassique : 2500 av. J.-C. à 200 ap. J.-C

    Sur le site, il existe des traces d'agriculture ancienne remontant jusqu’à 1000 av. J.-C., à la période préclassique Moyenne.

    Les plus gros travaux de construction à Tikal avaient déjà été réalisés à l’époque de la période préclassique tardive, d'abord aux environs de 400 – 300 av. J.-C., bien que la ville soit encore dépassée par les sites situés plus au nord, comme El Mirador et Nakbé. À ce moment, Tikal participait à la diffusion de la culture Chikanel qui dominait le centre et le nord des zones mayas à cette époque - une région qui comprenait la totalité de la péninsule du Yucatán, y compris le nord et l'est du Guatemala et du Belize.

    -350 avant J.C. : Début de la construction de l'Acropole Nord.

     

    Période classique ancienne : de 200 à 600 ap. J.-C.

    C’était à Tikal que la royauté dynastique était la plus profondément enracinée parmi toutes les cités mayas des basses terres. Selon les textes hiéroglyphiques plus tardifs, la dynastie a été fondée par Yax Ehb Xook, peut-être au cours du premier siècle apr. J.-C..

    Au début de la période classique ancienne, la puissance maya était concentrée à Tikal et Calakmul, au cœur du pays maya.

    Le site a été conquis à la fin de la période classique ancienne par Caracol, qui est monté en puissance pour prendre place de Tikal en tant que centre hégémonique des basses terres mayas du sud.

    292 : première sculpture en pierre trouvé, il s’agit de la stèle 29

    Certains auteurs pensent que le souverain représente sur cette Stèle est « Feuille-Jaguar »

    Vers 360–378 : règne de Chak Tok Ich'aak I, ou Grande Patte de Jaguar, 14e souverain

    Son palais a été préservé et développé par les rois suivants jusqu'à ce qu'il devienne le noyau de l'Acropole centrale. 

     379-411 : règne de Yax Nuun Ayiin I, «Premier Crocodile» ,  fils d'un seigneur de Teotihuacán, 15e souverain. Il a régné pendant 47 ans comme roi de Tikal et est resté le vassal de Siyaj K'ak' probablement un général étranger au service de «Propulseur-Hibou» qui pourrait avoir été le roi de Teotihuacan.

    IVe siècle : Tikal fut conquise par Teotihuacan (vallée de Mexico)

    Construction du Temple Talud-Tablero, structure 5C-49 de type architectural Teotihuacan

     Ve siècle : l'influence de la ville s'est faite sentir au sud jusqu'à Copán (extrémité ouest du Honduras), dont le fondateur K'inich Yax K'uk 'Mo' était clairement lié à Tikal.

    Après l'an 400, une rangée de hautes pyramides a été ajoutée à la première plate-forme de l’Acropole Nord.

    VIe siècle : début de la rivalité séculaire avec Calakmul, chacune des deux villes formant son propre réseau d'alliance. Au milieu de ce siècle, Caracol semble s’être alliée à Calakmul et avoir vaincu Tikal.

    Huit temples pyramides ont été construits pendant ce siècle, notamment les premières pyramides jumelles, chacun d'eux possédant un toit savamment dentelé et un escalier flanqué de masques de dieux.

    537-562 : règne de Wak Chan K'awiil, 21e souverain

    En 537, les nobles de Tikal assistent à l'arrivée en grande pompe du seigneur Wak Chan K'awiil, de retour d'un long séjour à l’étranger. Après plusieurs années de troubles à Tikal, le nouveau souverain vient prendre possession du trône laissé vacant par la mort de sa sœur. Son règne va ouvrir l'une des périodes les plus sombres de l'histoire de Tikal.

     

    Le terme hiatus de Tikal se réfère à une période comprise entre la fin du VIe et la fin du VIIe siècle où a existé une interruption dans l'écriture des inscriptions et la construction de grands monuments à Tikal. Le début de l'hiatus de Tikal a servi de marqueur pour les archéologues qui s’en servent généralement pour diviser la période classique de la chronologie méso-américaine en période classique ancienne et période classique tardive.

     

    Période classique tardive : de 600 à 900 ap. J.-C.

    À partir du VIIe siècle, il n'y a plus aucune présence active de Teotihuacán dans aucun site maya et le centre de Teotihuacán a été rasé en 700.

    Vers 600 : Construction de la structure 5C-53 une petite plateforme du style de Teotihuacán.

    629 : Tikal a fondé Dos Pilas, à quelque 110 km au sud-ouest, dans le but de constituer un avant-poste militaire

     

    Vers 650-679 : règne de Nuun Ujol Chaak, ou Nun Bak Chak, 25e souverain de Tikal

    657 : Calakmul attaque Tikal ce qui obligea Nuun Ujol Chaak, à abandonner temporairement la ville qu’il reprendra en 672 grâce à une contre offensive contre Dos Pilos.

    Pendant son règne il érigea le Temple V, le second plus grand temple-pyramide actuel de Tikal.

     

    682-734 : règne de Jasaw Chan K'awiil I., 26e souverain

    En 682, il a érigé à Tikal le premier nouveau monument depuis 120 ans et a pris le titre de kaloomte, mettant ainsi fin à l'hiatus.

    Il érigera également l’édifice 5D-33 dont il existe trois versions superposées, celle-ci sera la dernière.

    En 695, il a capturé le roi ennemi et jeté l'État vaincu dans une longue période de déclin dont il ne se remettrait jamais.

    Cette défaite de Calakmul a redonné à Tikal la prééminence sur la région maya centrale, mais sans jamais rétablir son hégémonie sur le sud-ouest du Petén, où Dos Pilas a maintenu sa présence.

    Vers 700 : construction du temple-pyramide II ou temple des Masques

    Vers 734 : construction du temple-pyramide I ou Temple du Grand Jaguar, où il fut enterré.

    La pyramide fut achevée vers les années 740-750.

     

    734-766 : règne de Yik'in Chan K'awiil héritier de Jasaw Chan K'awiil I, 27e souverain

    741 : Construction de la plus haute pyramide de Tikal, 65m, le Temple du Serpent à Deux Têtes, ou Temple IV

    C’est sous son règne qu’aurait débuté également la construction du Temple VI, 25m de hauteur, achevé par son successeur

    Jasaw Chan K'awiil I et son héritier Yik'in Chan K'awiil ont été en grande partie à l’origine de l'architecture impressionnante de Tikal visible de nos jours, notamment en face de l'Acropole Nord.

     

    771 : construction du complexe des pyramides jumelles du groupe Q, un des plus important de Tikal.

    790 : construction du complexe des pyramides jumelles du groupe R,

     

     

    IXe siècle : la crise de l’effondrement de la civilisation maya classique a balayé la région, la population s’est effondrée et les villes, l’une après l’autre, ont été désertées.

    La multiplication des guerres, déjà endémiques dans la région maya a fait que Tikal a dû supporter une forte concentration de population réfugiée près de la ville elle-même, entrainant un développement de l’agriculture intensive, avec pour conséquence une dégradation de l'environnement.

     

    810 : érection de monuments pour marquer le 19e K'atun, dont le temple du grand prêtre (Temple III)

    Ce temple renferme un linteau original taillé dans du bois, dont le personnage central est habillé d’une peau de jaguar

    (voir système de date maya : https://fr.wikipedia.org/wiki/Compte_long )

    830 : Le début du 10e Bak'tun n’a pas été célébré, et il marque le début d'une interruption de 60 années, résultant probablement de l'effondrement du pouvoir central dans la ville.

     

    869-889 : règne du 33e et dernier souverain de Tikal Jasaw Chan K'awiil II.

    dernier monument sculpté : stèle 11 en 869 sur la Grande Place

     

    Pendant ce siècle, 43 stèles et 30 autels ont été érigés sur l'Acropole Nord, 18 de ces monuments ont été gravés avec des textes hiéroglyphiques et sculptés de portraits royaux.

     

    Xe siècle : abandon de Tikal après 950

    La cause la plus probable de l'effondrement de Tikal est la surpopulation et la diminution de la production agricole. La chute de Tikal a été un coup dur pour le cœur de la civilisation maya classique.

     

    Histoire moderne :

    1525 : le conquistador espagnol Hernán Cortés est passé à quelques kilomètres des ruines de Tikal, mais ne l’a pas mentionné dans ses lettres.

     

    1848 : première exploration officielle des ruines de Tikal par le gouverneur du Département du Petén Ambrosio Tut accompagné du colonel Modesto Mendez.

     

    1877 : un médecin et naturaliste suisse, Gustave Bernoulli, visita les sites et expédia en Suisse les plus beaux linteaux en bois des Temples I et IV.

     

    1977 : le cinéaste George Lucas a utilisé Tikal comme décor dans son premier film Star Wars, Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir. Les ruines servant de toile de fond à la base rebelle de Yavin.

    « Faune du site de Tikal : singe, agouti, papillons, grenouille et lézardsLa Antigua Guatemala et ses volcans »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :