• Itchan Kala, la ville intérieure, de l'ancienne oasis de Khiva est inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 1990

     

    La médersa Mohammed Rahim Khan (1871) est une ancienne médersa (ou madrassa) construite par le khan de Khiva, Mohammed Rahim Khan II (1845-1910), qui composait des poèmes sous le nom de plume de Ferouz. Devant la façade principale à deux étages, elle offre une avant-cour entourée de bâtiments à coupoles d’un étage. On accède à la cour principale par un portail (pishtak) imposant.

    La cour principale possède quatre iwans avec quatre petites tours aux angles. Il y avait 76 cellules (hujra). Les iwans comportent en hauteur une frise avec des inscriptions en style nastaliq. Les quatre coins de la cour permettent chacun l'accès à trois cellules. La structure extérieure des cellules suit un modèle classique : niche avec une porte en bois sculpté, une barre transversale, et au-dessus une fenêtre en forme de grille géométrique de couleur blanc cassé. Dans le milieu de la cour principale se trouve un jardin carré, près d'une fontaine.

     

    Une salle abrite un musée de l'histoire des khans de Khiva.

    La médersa Mohammed Rahim Khan, Khiva

    La médersa Mohammed Rahim Khan, KhivaMédersa Mohammed Rahim Khan, en arrière plan le minaret de la mosquée du vendredi

    La médersa Mohammed Rahim Khan, Khiva

    La médersa Mohammed Rahim Khan, Khiva

    La médersa Mohammed Rahim Khan, Khiva

     

    Mausolée de Pakhlavan Mahmoud :

    Le mausolée de Pakhlavan Mahmoud est en fait un complexe funéraire qui abrite plusieurs tombes. Pakhlavan Mahmoud (1247-1325) était un poète et guerrier célèbre qui est devenu le saint patron de Khiva. Pakhlavan Mahmoud a souhaité être enterré dans son atelier qui a donc été transformé en mausolée. Plus tard ses disciples ont voulu être enterrés près de lui. Au fur et à mesure, le cimetière s’est agrandi. La construction du complexe funéraire a duré du xive siècle au xxe siècle. Entre 1810 et 1835, Mohammed Rahim Khan Ier et son fils Allakouli Khan ont changé radicalement l'ensemble et lui ont donné sa physionomie actuelle.

    L’entrée du complexe s’ouvre sur une cour entourée de cellules sur la gauche, d’un khanaqah et de mausolées en face, d’une mosquée d’été et d’un puits sur la droite (où viennent boire les jeunes couples qui souhaitent un enfant). Le bâtiment central comprend une salle carrée surmontée d’une haute coupole couverte de carreaux bleu vernissés. La tombe de Pakhlavan Mahmoud se trouve dans la pièce située à gauche de la grande salle. La décoration intérieure du bâtiment a été réalisée par Abdoullah Djinn.

    En 1913, on a construit un bâtiment à un étage dans la cour, destiné à abriter les tombes de la mère et d’un fils, Timour, d’Isfandyar Khan et également, initialement, la tombe de ce dernier.

    D'autres tombes sont présentes à l'intérieur et à proximité du mausolée.

    Coupole du mausolée de Pakhlavan Mahmoud, KhivaCoupole du mausolée

    Mausolée de Pakhlavan Mahmoud, Khiva

    Mausolée de Pakhlavan Mahmoud, Khiva

    Intérieur du mausolée :

    Mausolée de Pakhlavan Mahmoud, Khiva

    Mausolée de Pakhlavan Mahmoud, Khiva

    Mausolée de Pakhlavan Mahmoud, Khiva

    Mausolée de Pakhlavan Mahmoud, Khiva

    Mausolée de Pakhlavan Mahmoud, Khiva

    Salle des tombeaux :

    Mausolée de Pakhlavan Mahmoud, Khiva

    Mausolée de Pakhlavan Mahmoud, Khiva


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique