• La nécropole sacrée Chah-e-Zindeh de Samarcande

    Samarcande, ville inscrite au Patrimoine de l'Unesco depuis 2001

    Chah-e-Zindeh (en ouzbek : Shohi Zinda ; en persan : شاه زنده, ce qui signifie "Le roi vivant") est une nécropole au nord-est de Samarcande en Ouzbékistan. La nécropole est constituée de nombreux mausolées ; les plus anciens datent du XIe siècle. On y trouve en particulier les mausolées de Touman Aka (1405) et de Koutloug Aka (1361), deux des épouses de Tamerlan. L'entrée principale de la nécropole fut construite en 1435 sous Ulugh Beg.

    Cette nécropole semble avoir concentré toutes les expériences architecturales des XIVe et XVe siècles en une apothéose de l'art de la céramique, sans égale dans toute l'Asie Centrale. Cette cité funéraire ofrre sans doute le spectacle le plus étonnant de Samarcande.

    La légende fait remonter l'histoire de cette nécropole à l'an 676, avec l'arrivée de Koussam ibn Abbas, le cousin du Prophète venu convertir la Sogdiane zoroastrienne à l'islam. Le succès de sa prédication, en réaction, aurait conduit une bande d'adorateurs du feu à le décapiter alors qu'il était en prière.

    En fait, il semblerait plutôt que les Arabes introduisirent Koussam, qui n'a probablement jamais mis les pieds à Samarcande, dans le culte de Shah-i-Zinda, "le roi vivant", en récupérant la figure mythique d'un seigneur pré-islamique, sans doute Afrasiab, qui régnait sur terre depuis l'au delà.

    La furie mongole rasa tout le site à l'exception du tombeau de Koussam.

    L'aristocratie Timouride poursuivit la tradition et bâtit des mausolée à proximité de ce leiu sacré.

     

    Sources : Guides Olizane Découverte Ouzbekistan version 2017

     

    Vues générales de la nécropole :

    La nécropole Chah e Zindeh, SamarcandePichtak, porte d'entrée, de la nécropole, construite en 1435 sous Ulugh Beg. 

    Nécropole Chah-e-Zindeh, SamarcandeIwan en bois tout de suite après le premier des 3 Tchortaks, portiques à coupole intermédiaires, jouxtant une mosquée et et des salles de prières toujours en activité. 

    La nécropole Chah e Zindeh, SamarcandeFace à l'entrée, escalier du Paradis menant au second Tchortak, proche des deux coupoles bleues du mausolée Qazi Zadeh Roumi (1420-1425)

    En avançant dans la nécropole, dos à l'entrée, du sud vers le nord, sans se retourner :

    La nécropole Chah e Zindeh, Samarcande

    La nécropole Chah e Zindeh, Samarcande

    regard à gauche sur le mausolée Alim Nasafi en premier plan suivi de celui de Ouloug Sultan Begoum :

    La nécropole Chah e Zindeh, Samarcande

     

    Regard à droite, la mosquée Koussam ibn Abbas :

    La nécropole Chah e Zindeh, Samarcande

    Droit devant, vue sur le Tchortak au fond :

    La nécropole Chah e Zindeh, Samarcande

    La nécropole Chah e Zindeh, SamarcandeTroisième et dernier Tchortak, avec tout au fond le mausolée Khodja Akhmad de couleur turquoise

    La nécropole Chah e Zindeh, SamarcandeMausolée Khodja Akhmad vu du troisième Tchortak.

     

    Vues lorsqu'on revient sur ses pas en direction du sud :

    Nécropole Chah-e-Zindeh, SamarcandeSur la droite, mausolée d'Ouloug Sultan Begoum, suivi de celui de Alim Nasafi, au fond le mausolée octogonal et mausolée Chirin Bika Ata.

    Nécropole Chah-e-Zindeh, Samarcande

    Nécropole Chah-e-Zindeh, SamarcandeMausolée octogonal et mausolée Chirin Bika Ata derrière avec sa magnifique coupole.

    Nécropole Chah-e-Zindeh, SamarcandeMagnifique coupoles bleues du mausolée Qazi Zadeh Roumi (1420-1425)

    La nécropole Chah e Zindeh, SamarcandePorte Entrée vue de l'intérieur de l'enceine de la nécropole 

    « La gigantesque mosquée Bibi Khanoum érigée par Tamerlan, SamarcandeChronologie historique de Samarcande »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 18 Août à 16:52

    Superbe de voir ces monuments très anciens dans un état de conservation vraiment étonnant

    Bonne soirée;

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :