• Le Krak des Chevaliers, Syrie 2005

    Inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO en 2006

     

    Le Krak des Chevaliers, ou Krak de l'Hospital, le terme « krak » dérive du syriaque karak signifiant « forteresse », est un château qui illustre l’échange d’influences et l’évolution de l’architecture fortifiée au Proche-Orient durant les périodes byzantine, des Croisades et islamique.

    Dominant d'environ 500 mètres la plaine d'El-Bukeia, il fait partie d'un réseau défensif qui parcourt les frontières des anciens États latins d'Orient et contrôle la trouée d'Homs, point stratégique au carrefour des routes reliant Homs, à l'est, à la ville côtière de Tortose, à l'ouest, et Antioche, au nord, à Tripoli puis Beyrouth, au sud.  

    A l'origine il s'agissait d'un fortin, construit en 1031 par l'émir de Homs et habité par une garnison de Kurdes. Pour son emplacement stratégique, ce site fut sans doute occupé dès le XIIIe siècle av. J.-C. par les Égyptiens, sous Ramsès II, durant leurs guerres contres les Hittites, dont le point culminant est la célèbre bataille de Qadesh.

    Le Krak des Chevaliers a été construit et géré par l’ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem de 1142 à 1271. 

    Saladin eut beau infliger de nombreuses défaites aux croisés, il ne put s'emparer du krak des Chevaliers. À sa mort, en 1193, l'unité des musulmans se fragmenta et le danger se fit moindre pour la forteresse qui entra alors dans son âge d'or, couvrant une surface totale de 2,5 hectares protégée par deux enceintes concentriques entièrement indépendantes. Le krak hébergeait une garnison de 2 000 hommes et possédait des vivres pour cinq ans.

    1271 correspond à la date de sa conquête par Baybars (Baïbars ou encore Bibars) sultan des Mamelouks. Elle mit fin à 129 ans d'invincibilité du fort.

    Avec les nouvelles constructions ajoutées par les Mamelouks à la fin du XIIIe siècle, il figure parmi les châteaux les mieux préservés de l’époque des Croisades. C'est un archétype de château médiéval, notamment dans le contexte des ordres militaires.

     

    SOMMAIRE

    Le Krak des Chevaliers ou de l'Hospital, Syrie

    Intérieur du Krak des Chevaliers 

     

     

    Le Krak des Chevaliers, Syrie 2005

     

    Pour en savoir plus : 

    http://whc.unesco.org/fr/list/1229

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Krak_des_Chevaliers

     

     

     

     

     

  • Inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO en 2006

    Les Mamelouks utilisèrent et modifièrent le krak des Chevaliers en renforçant notamment le flanc sud et en ajoutant un hammam et un aqueduc, mais son intérêt stratégique diminua parallèlement à la menace franque. Les invasions timourides de Tamerlan (1400-1401) et celles des Ottomans en 1516 ignorèrent même le site. Par la suite, le fort fut connu sous le nom de Qalaʿat al-Hosn.

     

    Le château servit ensuite de résidence à un gouverneur et, en 1859, l'expédition de Guillaume Rey le trouva en excellent état. En 1920, le krak passa sous contrôle du mandat français et, afin de permettre la restauration du site, un village qui s'était installé dans ses murs fut reconstruit sur un emplacement qu'il occupe encore aujourd'hui. Les faibles finances des conservateurs des beaux arts ne permettant qu'une seule restauration — il avait fallu racheter les murs aux villageois — celle-ci dut se faire au détriment d'autres sites tout aussi remarquables mais moins connus. Le Forteresse de Margat et le château de Saladin (également appelé « château de Saône ») firent les frais de ce choix.

     

    Le Krak des Chevaliers

    Intérieur du Krak des ChevaliersCour supérieure et intérieure

    Le Krak des Chevaliers

    Le Krak des Chevaliers

    Le Krak des Chevaliers

    Le Krak des ChevaliersLa citerne de la citadelle

    Le Krak des Chevaliers

    Le Krak des Chevaliers Espace entre les deux enceintes

     

    Partie inférieure du Krak des Chevaliers :

    Le Krak des ChevaliersGrand passage sous-terrain permettant aux chevaliers de passer facilement.

    Le Krak des Chevaliers

    Le Krak des ChevaliersVoutes en croisée d'ogives

    Le Krak des ChevaliersLa chapelle du Krak des Chevaliers

    Le Krak des Chevalierscloître gothique


    votre commentaire
  • Inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO en 2006

     

    La chute du Krak

    Au début du xiiie siècle, plusieurs attaques furent repoussées (1207, 1218) et, en 1223, la forteresse servit de point de rassemblement à une armée franque réunie pour attaquer Hama. D'autres attaques eurent encore lieu, toutes aussi stériles que les précédentes.

    Vers la seconde moitié du XIIIe siècle, cependant, l'essoufflement du mouvement croisé avait réduit la garnison à moins de 300 hommes, la citadelle étant toujours tenue par l'ordre militaire des Hospitaliers. Avec l'arrivée au pouvoir de Baybars*, sultan des Mamelouks, les territoires sur lesquels le krak levait traditionnellement tribut étaient passés en mains ennemies. Ce n'était désormais plus qu'une question de temps avant que Baybars lui-même ne vienne attaquer la forteresse, ce qu'il fit en 1271.

    La première enceinte céda mais le sultan ne put malgré tout s'emparer du krak que par la ruse : il envoya une fausse missive, émanant prétendument du grand maître des Templiers, enjoignant aux assiégés de se rendre. Ceux-ci négocièrent leur vie contre la promesse de retourner dans leur pays d'origine et, le 8 avril, la citadelle changea de mains.

    Thomas Edward Lawrence, plus connu sous le nom de Lawrence d'Arabie  en le découvrant en 1909 le jour de son 21e anniversaire, le qualifia de « plus beau des châteaux du monde, certainement le plus pittoresque que j’aie vu, une véritable merveille. »

      * Pour en savoir plus sur le sultan d'Egypte Baybars (1223 -1277), vendu comme esclave à Damas après l'invasion mongole dans les années 1240  https://fr.wikipedia.org/wiki/Baybars

     

    Le Krak des ChevaliersVue générale de la forteresse 

    Le Krak des ChevaliersKrak des Chevaliers avec son aqueduc

    Le Krak des Chevaliers

    Le Krak des Chevaliers

    Le Krak des Chevaliers

    Le Krak des Chevaliers

     Tour d'entrée de la citadelle, je suis preneur de la traduction ;-)


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique