• Le Palais Royal de Luang Prabang

    Ville inscrite au Patrimoine Mondial de l'UNESCO en 1995

     

    Le palais royal (Haw Kham) de Luang Prabang, Laos est un bâtiment construit entre 1904 et 1909, à l'époque du Protectorat français du Laos, pour le roi Sisavang Vong et sa famille. Le site a été choisi pour que les visiteurs officiels venus par le Mékong puissent débarquer directement à son pied pour y être reçus.

    Après la mort de Sisavang Vong en 1959, son fils Savang Vatthana et les siens ont été les derniers à occuper le palais. En 1975, le Royaume du Laos a été aboli par les communistes et la famille royale envoyée en camp de rééducation. Le palais est alors transformé en musée.

    Le palais est composé de plusieurs bâtiments, dont la pièce pour la barge royale, une salle de conférence, et le Haw Pha Bang (pavillon fleuri) qui abrite la statue du Prabang (Bouddha debout). On y trouvera aussi de nombreux autres objets religieux notamment dans l’aile avant.

    Les lieux abritent aussi la petite collection de voitures royales des années 1950-60-70, américaines en majorité mais également française avec une DS. Derrière les garages on trouvera un autre bâtiment proposant des expositions temporaires.

    Le bâtiment du palais peut être visualisée en trois parties principales : L’aile avant, constitué de la zone d’accueil ; la salle du trône au centre et l’aile arrière qui était autrefois la zone résidentielle.

    La salle du trône relie l’aile de réception avec l’aile résidentielle où se trouvaient les chambres de la famille royale. Les murs de cette salle sont décorées avec des carreaux de mosaïques en miroir similaires à celles observées dans le plus vieux temple de la ville, Wat Xieng Thong. Dans la salle du trône, on trouvera également les trônes du roi et de la reine, la chaise en éléphant du roi, et des vitrines contenant de nombreuses images de Bouddha en cristal qui ont été retirés de Wat That Makmo.

    Les jardins sont ornés d'un bassin et il y a deux canons à l'entrée du palais. Une statue en pied de Sisavang Vong se trouve devant la salle de spectacle.

    Malheureusement les photos sont interdites dans le musée du Palais Royal.

     

     

    Le Palais Royal

    L'architecture du bâtiment est un mélange de Style Beaux-Arts français et de motifs laotiens. Il ne comporte qu'un seul niveau, construit sur un double plan cruciforme, l'entrée étant située au centre de la croix inférieure. Au-dessus de l'entrée se trouve un éléphant à trois têtes abrité par un parasol blanc, symbolisant la monarchie laotienne. Les marches de l'entrée sont en marbre importé d'Italie. Le grand hall d'entrée présente de nombreux objets religieux et royaux.

     

    Le Palais Royal de Luang Prabang

    Le Palais Royal de Luang Prabang

    Le Palais Royal de Luang Prabangéléphant à trois têtes abrité par un parasol blanc, symbolisant la monarchie laotienne, avec drapeau du Laos

    Le Palais Royal de Luang Prabang

    Le Palais Royal de Luang PrabangStatue de Sisavang Vong* dans l'enceinte du palais avec la salle de spectacle en arrière plan.

    Le Palais Royal de Luang PrabangBassin avec fleurs de nénuphars dans l'enceinte du Palais

    Le Palais Royal de Luang PrabangStatue de Sisavang Vong dans l'enceinte du palais avec le Haw Pha Bang en arrière plan

    Le Palais Royal de Luang Prabang Le Palais Royal vu de nuit

    Pour en savoir plus :  https://www.luangprabang-laos.com/Musee-national

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Palais_royal_de_Luang_Prabang

     

    Sisavang Vong, né le 14 juillet 1885 et mort le 29 octobre 1959 à Luang Prabang, est un roi du Laos.

    Depuis le traité avec Siam en 1893, la France exerce un protectorat sur le Laos qui n'était pas encore unifié. Sisavang Vong succède à son père, le roi Sakkarin le 28 avril 1904, comme souverain du royaume de Luang Prabang avec le soutien français.

    En mars 1945, l'Empire du Japon organise un coup de force contre les Français, prenant le contrôle de l'Indochine française et pressant le Việt Nam, le Cambodge et le Laos de proclamer leur indépendance. Si Bảo Đại au Việt Nam et Norodom Sihanouk au Cambodge obtempèrent, Sisavang Vong refuse de coopérer avec les Japonais. Ce n'est que le 8 avril que le roi, sous la pression japonaise, finit par consentir à proclamer l'indépendance du Laos.

    Le 20 octobre 1945, après la capitulation des Japonais et alors que l'administration coloniale française a été totalement désorganisée par le conflit, Phetsarath réaffirme l'indépendance et détrône le roi. Mais, dès avril 1946, il doit prendre la fuite devant le retour des troupes françaises.

    Sisavang Vong retrouve son trône le 17 août 1946 en tant que souverain du royaume du Laos, avec un statut d'autonomie dans l'Union française. Le 22 octobre 1954, le pays obtient son indépendance totale, mais la rébellion communiste s'amplifie. À sa mort, son fils Savang Vatthana lui succède.

     

    Il fonde l'Ordre royal du Million d'Éléphants et du Parasol Blanc en 1909.

     

    « Chronologie de Persépolis sous l'empire AchéménideLa pagode Haw Pha Bang du Palais Royal de Luang Prabang, Laos »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Avril à 16:17

    je pense que je vais aller le visiter dans quelques mois.j'ai un voyage en préparation.

    Bon dimanche

    2
    Dimanche 14 Avril à 17:40

    Bonjour

    Le Laos est vraiment une très belle destination. Je n'ai fait que le Nord. Luang Prabang est une petite ville très agréable et très croyante.

    Je vous laisse le lien vers mon blog Trek où vous pourrez voir les photos de mes 9 jours de trek chez les minorités du nord Laos :

    http://steevephoto.eklablog.com/trek-chez-les-minorites-du-nord-laos-janv-2019-c30474670

    Bonne fin de week-end à vous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :