• Séville, Andalousie, Espagne 2017

    Inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1987

     

     

    SOMMAIRE

     

    L'Alcazar de Séville (Real Alcázar de Sevilla)

    L'Alcazar de Séville : Porte du Lion, façade du Palais Mudéjar et le Salon de l'Amiral

    L'Alcazar de Séville : intérieur du Palais Mudéjar ou Pierre Ier

    L'Alcazar de Séville : Cour des Demoiselles du Palais Mudéjar

    Les jardins de l'Alcazar de Séville

     

    Cathédrale Notre-Dame du Siège de Séville (Catedral de Santa María de la Sede)

    Cathédrale Notre Dame du siège de Séville

    Intérieur de la Cathédrale de Séville

    Cathédrale de Séville by night

     

    L'Alcázar de Séville

    Plan de l'Alcázar : 1-Porte du Lion ; 2-Salle de Justice et cour des Stucs cyan ; 3-Cour de la Vénerie rose ;

    4-Salon de l'Amiral et maison du Commerce crème ; 5-Palais mudéjar ou de Pierre Ier rouge ; 6-Palais Gothique bleu

    7-Bassin de Mercure ; 8-Jardins vert ; 9-Vestibule baroque jaune ; 10-Cour des Drapeaux

    source: wikipédia

     

    Alcazar de SévillePalais Mudéjar ou Palais de Pierre Ier

     

    Pour en savoir plus : 

    http://whc.unesco.org/fr/list/383

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Alcazar_de_Séville

     

     

    Flag Counter

  • Inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1987

     

    Cathédrale de Séville by night

    Cathédrale de Séville by night

    Cathédrale de Séville by night

    Cathédrale de Séville by nightLa Geralda, ancien minaret de la grande mosquée almohade de Séville

      

    Cathédrale de Séville by night

    Cathédrale de Séville by night

    Cathédrale de Séville by night

    Cathédrale de Séville by night

     

    Cathédrale de Séville by night

    Cathédrale de Séville by night

    Cathédrale de Séville by night

    Cathédrale de Séville by night

     

     


    votre commentaire
  • Inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1987

     

    L'intérieur, avec la nef la plus longue d'Espagne, est décoré de façon fastueuse, avec profusion d'ors. Dans le corps principal de l'édifice se distingue le chœur, qui occupe le centre de la nef, avec deux grands orgues. Il s'ouvre sur la Capilla Mayor, qui est dominée par le colossal retable gothique comprenant 45 panneaux sculptés représentant des scènes de la vie du Christ. Ce chef-d'œuvre unique et véritablement extraordinaire du sculpteur Pierre Dancart est l'ouvrage de toute une vie : c'est le tableau d'autel le plus grand et le plus riche du monde et l'une des plus somptueuses pièces sculptées de l'art gothique.

    Elle est également connue pour le tombeau de Christophe Colomb. 

    À la fin du corps principal est la chapelle royal, construite par l'architecte Hernan Ruiz. Dans cette chapelle, sont enterrés les rois Ferdinand III le Saint et Alphonse X le Sage et la reine Béatrice de Souabe (1205-1235).

    La cathédrale possède en outre une collection importante de pièces d'orfèvrerie, de tableaux peints et de statues. Elle abrite de plus un ostensoir monumental qui est le plus grand au monde.

    Intérieur de la Cathédrale de Séville

    Intérieur de la Cathédrale de Séville

    Intérieur de la Cathédrale de Séville

    Intérieur de la Cathédrale de Séville

    Intérieur de la Cathédrale de Séville

    Intérieur de la Cathédrale de Séville

    Intérieur de la Cathédrale de SévilleTombeau de Christophe Colomb

    Intérieur de la Cathédrale de SévilleLe centre de la nef, avec deux grands orgues

    Intérieur de la Cathédrale de Séville

    Intérieur de la Cathédrale de Séville

    Intérieur de la Cathédrale de Séville

    Intérieur de la Cathédrale de Séville

    Intérieur de la Cathédrale de Séville

    Intérieur de la Cathédrale de Séville

    Intérieur de la Cathédrale de SévilleLes cloches de la Giralda :

    La Giralda possède 24 cloches. Parmi ces cloches les 6 plus grosses sont fixes et invisibles depuis l'extérieur, accrochées au mur de la terrasse. Parmi elles, se trouvent les deux grandes cloches historiques « Santa Maria La Mayor » (le bourdon) et « San Miguel », datant de 1588 et de 1792, qui sont situées sur les faces orientale et occidentale, ainsi que quatre cloches supplémentaires datant de 1438, 1500, 1599 et 1764.

    Les 18 autres cloches sont fixées dans les fenêtres d'ouvertures de la terrasse. Les faces nord et sud en possèdent 5 chacune, les faces est et ouest en possèdent 4 chacune. Ces cloches datent de différentes époques, les dernières ont été rajoutées en 1992 et en 1998 portant le total des cloches de volée à 18.

     

    Ces 18 cloches sonnent en « volée tournante » (les cloches effectuent un tour complet) comme il est d'usage en Espagne. La sonnerie de l'ensemble de ces cloches (le « plenum », sonné à l'occasion des grandes fêtes religieuses), est particulièrement impressionnante.

     

    Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Giralda

     

     


    votre commentaire
  • Inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1987

    La cathédrale de Séville, Catedral de Santa María de la Sede ou Catedral de Sevilla, a été construite entre 1402 et le XVIe siècle. De style gothique, elle compte 5 nefs et possède un clocher, la Giralda, ancien minaret hispano-mauresque. 

    L'édifice a été construit en lieu et place d'une mosquée almohade à Séville, dans le souci de symboliser, par un monument prestigieux, la prospérité de la capitale andalouse devenue une grande cité commerçante après la Reconquista.

    Le vendredi 8 juillet 1401, lors de la réunion du chapitre qui devait décider sa construction, Alonso Martinez, l'architecte de cette cathédrale, prononça cette phrase qui décrit bien l'état d'esprit des autorités sévillanes : « Construisons un temple si grand que ceux qui le verront terminé nous prendront pour des fous ! » Son premier architecte était le maître Carlin, originaire de Normandie. Les bâtisseurs réutilisèrent des éléments et des colonnes de la mosquée et transformèrent en campanile son minaret, la fameuse tour de la Giralda, aujourd'hui devenue le symbole de la ville.

     

     Cathédrale Notre-Dame du Siège de Séville

    Cathédrale Notre-Dame du Siège de SévilleLa Giralda à droite, ancien minaret hispano-mauresque de la grande mosquée almohade

    Cathédrale Notre-Dame du Siège de Séville

    Cathédrale Notre-Dame du Siège de SévilleClocher de la Giralda :

    En 1558, l'architecte Hernán Ruiz II se voit confier par le chapitre la tâche de concevoir un clocher à bâtir au sommet de la tour. Le projet de l'artiste est achevé en dix ans. En 1568, les travaux se terminent par la pose de la statue de la Foi, coulée en bronze par Bartolomé Morel, sur un dessin original du peintre Luis de Vargas.

    Cathédrale Notre-Dame du Siège de SévilleC'est avec la publication de l'œuvre de Rojas Villandrando, El viaje entretenido, que l'on attribue à la statue - tournant sur son socle au gré des vents telle une girouette - le surnom de Giralda. Au XVIIIe siècle, le nom s'applique à l'ensemble de la tour, la statue de la Foi prenant le nom de Giraldillo.

    Cathédrale Notre-Dame du Siège de Séville

    Cathédrale Notre-Dame du Siège de Séville

    Cathédrale Notre-Dame du Siège de Séville

    Cathédrale Notre-Dame du Siège de Séville

    Cathédrale Notre-Dame du Siège de Séville

     

     

    Pour en savoir plus : 

    http://whc.unesco.org/fr/list/383

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cathédrale_Notre-Dame_du_Siège_de_Séville


    1 commentaire
  • Inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1987

     

    Les jardins constituent une partie fondamentale de l'Alcázar et ont connu divers réaménagements stylistiques — arabes, Renaissance, puis modernes — depuis leur tracé primitif.

    Oasis de fraîcheur et de calme au centre de la ville, ils sont disposés en terrasses agrémentées d’une végétation verdoyante, d'une multitude d’orangers et de palmiers et d'innombrables fontaines et pavillons.

    En sortant du Palais Gothique, on trouve de multiples jardins datant de la renaissance, compartimentée par des murs décorés de fontaines et d’ornements maniéristes.

     

    Les jardins de l'Alcazar

    Les jardins de l'Alcazar de Séville

    Les jardins de l'Alcazar de SévilleLa galerie du Grotesque devant le bassin de Mercure (estanque de Mercurio).

    Les jardins de l'Alcazar

    Les jardins de l'Alcazar

    Les jardins de l'AlcazarLa galerie du Grotesque

    Les jardins de l'Alcazar

    Les jardins de l'Alcazar

    Les jardins de l'AlcazarPorte de Marchena, l’une des portes reliant l’intérieur de l’Alcazar aux jardins.

    Cet élément architectural appartenait au palais que possédait le duc d'Arcos dans la ville sévillane et qui, plus tard, au XVIIe siècle, passa entre les mains du duché d'Osuna. Sa construction est de retour à la fin du XVe siècle , sous le règne des Rois Catholiques, et une partie du décor (comme les deux personnages tenant les manteaux des armoiries de la famille) est attribué à Esteban Jamete, déjà sculpté au XVIe siècle.

    La couverture arrive à Séville grâce à l'intervention du roi Alfonso XIII, qui l'a acheté en 1913 et a décidé de l'installer dans l'Alcazar sévillan pour communiquer cette partie des jardins avec le palais gothique.

    Les jardins de l'Alcazar

    Les jardins de l'Alcazar

    Les jardins de l'AlcazarPatio de Banderas (Cour des Drapeaux), où il y a des vestiges des époques romaine, wisigothe, musulmane et chrétienne. Au fond, la Giralda.

     

    Les jardins de l'AlcazarFortifications vue de l'extérieur de l'Alcazar 


    1 commentaire
  • Inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1987

     

    Cour des Demoiselles (patio de las Doncellas)

    Le nom de ce patio fait référence à la légende selon laquelle les Maures exigeaient 100 jeunes filles vierges par an comme hommage de la part des royaumes chrétiens de la péninsule Ibérique.

    Il s'agit d'une cour rectangulaire de 21m sur 15, entourée de quatre galeries comportant sept arcs dans la longueur et cinq dans la largeur, l'arc central étant rehaussé sur chaque côté. La cour proprement dite, dont le niveau est à un mètre au-dessous des galeries, comporte un long bassin bordé de plates-bandes.

    La frise séparant le niveau des galeries de celui des plates-bandes est décorée d'arcs en plein cintre entrelacés. Les arcs polylobés brisés du rez-de-chaussée s'appuient sur des colonnes doubles qui donnent de la légèreté à l'ensemble. Les pans de mur qui les surmontent présentent des décors en sebka. Dans la galerie de l’étage, réaménagée sur l’initiative de Charles Quint entre 1540 et 1572, l'art mudéjar fait place au style de la Renaissance italienne, les arcs en plein cintre étant appuyés sur des colonnes de marbre à chapiteaux ioniques, colonnes provenant, comme celles du rez-de-chaussée, d'ateliers génois.

    L'Alcazar de Séville

    L'Alcazar de Séville

    L'Alcazar de Séville

    L'Alcazar de Séville

    L'Alcazar de Séville

     

    Photos divers du Palais Mudéjar

    L'Alcazar de Séville   L'Alcazar de SévillePortes du Palais

     

    L'Alcazar de Séville

    L'Alcazar de Séville

    L'Alcazar de Séville


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique