• Inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco en 1979

    Il faut savoir qu'au fond du cratère on ne trouve ni girafe, ni damalisque, ni impala car les falaises sont trop difficile à franchir pour eux, et il n'y a pas assez d'herbe pour nourrir de grands troupeaux d'antilopes. On peut par contre y apercevoir le chacal doré, un proche parent de ses cousins à dos noir et flanc rayé plus commun ... mais nous ne les verrons pas. 

    Notre découverte du cratère du Ngorongoro prend malheureusement fin, lorsque la nuit tombe à 18h le site ferme ses portes.

    Nous croisons alors un groupe de babouins que nous observons une dizaine de minutes : 

    Cratère du Ngorongoro

    Cratère du Ngorongoro

    Cratère du NgorongoroBabouins

     

    Il est temps à présent de remonter le cratère. Comme pour la descente, la remontée se fait sur une route unique. Elle offre des vues magnifiques 

    Cratère du Ngorongoro

    Cratère du Ngorongoro

    Cratère du Ngorongoro

    Cratère du Ngorongoro

    Cratère du Ngorongoro

    Cratère du Ngorongoro

    Cratère du Ngorongoro

    Cratère du Ngorongoro

     

    Couché de soleil sur notre dernier campement de cette semaine intense de safari :

    Cratère du Ngorongoro

    Cratère du Ngorongoro

    Cratère du Ngorongoro

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique