• Provins : autres constructions classées ou inscrites aux monuments historiques

    Ville classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 2001

    14 monuments classés et 41 inscrits aux monuments historiques

    Provins est la 55e commune de France en termes de protections au titre des monuments historiques, et la première du département, devant Fontainebleau, ainsi que la 3e de la région, après Paris et Versailles. 

    Dans les articles précédents nous avons vu 9 constructions classés monuments historiques.

    Vous trouverez ici les autres constructions les plus remarquables:

     

    Autres constructions classées :

    Grange aux dîmesGrange aux dîmes, XIIe siècle ; Classé monument historique en 1847 ; ville haute

    Les deux rangées de corbeaux présents sur la façade de cette bâtisse servaient à maintenir les poutres des auvents destinés à protéger les étals. Propriété des chanoines de Saint-Quiriace, elle est louée en tant que local commercial aux marchands de Toulouse. Elle compte trois niveaux d'élévation : une salle basse, une salle haute accessible par un escalier extérieur en pierre, couvert à l'origine d'un abri rampant, et un étage sous charpente éclairé par des fenêtres à meneaux. La salle haute a vraisemblablement servi de logis, comme l'atteste la présence d'un réduit destiné à abriter des latrines et les bancs aménagés dans les embrasures des fenêtres.

    Hôtel VauluisantHôtel Vauluisant, XIIIe siècle, classé au monument historique en 1918, rue des Capucins en ville basse.

    Propriété de l'abbaye cistercienne de Vauluisant (Yonne), cette demeure est utilisée au Moyen Âge comme centre d'accueil et d'hébergement, mais aussi comme un lieu de transactions marchandes. La façade du XIIIe siècle, peu modifiée, est couronnée par un large pignon terminé par une gargouille. À l'intérieur, les fenêtres sont flanquées de bancs de pierre engagés. A l'intérieur de cet Hôtel, la salle basse, voûtée d'ogives, comporte deux nefs de trois travées chacune.

    Maison romaneMaison romane, XIIe siècle, classé Monument Historique en 1941, rue du Palais en ville haute

    Cette demeure du XIIe siècle est, avec l'hôtel de la Buffette, le plus ancien édifice civil de Provins. Sa situation dans le quartier de la Juiverie laisse penser qu'elle aurait abrité une école rabbinique et même une synagogue. Elle a appartenu à un juif converti du nom de Pierre d'Orgemont ; son fils fut tout d'abord premier président du Parlement de Paris avant d'être nommé chancelier de France en 1373. 

    La demeure abrite successivement l'école Sainte-Lucence, dirigée par les religieuses de la congrégation des dames Célestines, une garderie puis une école communale. Abandonnée lors de la construction d'une école en ville haute dans les années 1950, elle est acquise par la Société d'Histoire et d'Archéologie de l'Arrondissement de Provins qui la restaure et y installe le musée du Provinois. Les grands caveaux, séparés par des arcs en plein cintre étaient très certainement voûtés à l'origine ; l'un d'eux conserve en son centre un pilier à fût octogonal du début du XIIe siècle. Le musée abrite des collections se rapportant principalement à l'histoire de Provins et de sa région.

     

    Quelques constructions inscrites aux monuments historiques :

    Croix des ChangesPlace du Châtel avec la croix des Changes inscrite aux monuments historiques en 1931

    Hostellerie de la Croix d'OrHostellerie de la Croix d'Or; inscrit aux monuments historiques en 1931

    Les travaux de construction de La Croix d’Or commencèrent en 1264 et se finirent en 1270 à la mort de St Louis. La façade est inchangée depuis sa construction. Depuis sa conception, La Croix d'Or n’a jamais changé d’activité ce qui en fait la plus vieille Hostellerie de France et est citée comme telle dans le Guiness des records. 

    Hôtel de la CoquilleHôtel de la Coquille, inscrit monument historique en 1932 ; Place du Châtel en ville haute

     Le nom de cette demeure du XIVe siècle est lié à la présence, sur la clef de l'arc qui surmonte la porte d'entrée, d'une coquille, emblème de saint Jacques, probablement rapportée. Si les arcs de décharge du rez-de-chaussée ont été conservés, le reste de la demeure a subi de nombreuses modifications altérant son élévation, comme l'abaissement de la toiture autour de 1900. Elle abrite une cave voûtée de cinq travées. Sur la façade sont visibles les fragments d'un larmier qui permettait l'écoulement des eaux de pluie.

    Maison des petits plaidsMaison des petits plaids, inscrite aux MH en 1932, Place du Châtel en ville haute

    La demeure, qui abrite des caves facilement accessibles, devait remplir une double fonction commerciale et administrative ; le prévôt y tenait ses audiences et les consoles présentes sur le pignon témoignent de l'existence d'un auvent. 

    Maison des petits plaidsLa salle basse de la Maison des petits plaids, qui date de la fin du XIIe siècle, comporte deux nefs, séparées en quatre travées, les deux dernières étant désormais murées ; les croisées d'ogives, avec formerets et doubleaux, reposent sur des piles aux chapiteaux sculptés de motifs végétaux et de crochets.

     

    Maison des Quatre PignonsMaison des Quatre Pignons, XVe siècle ; Inscrite monument historique en 1938

    Ancienne auberge du Petit Écu, cette demeure comporte un étage en encorbellement, surmonté d'un comble légèrement saillant. Elle a appartenu à Laurens Garnier.

    Maison canoniale

    Maison canoniale, inscrite aux MH en 1942, place Saint-Quiriace en ville haute

    Cette maison du XIIIe siècle située à l'angle de la place Saint-Quiriace et de la rue Pierre-Ythier faisait autrefois partie du cloître de la collégiale Saint-Quiriace. On peut noter l'austérité de ce mur-pignon dont seul l'étage est percé de deux fenêtres géminées.

     

    Maison de Saint Thibault

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Maison de Saint Thibault inscrite aux Monuments Historiques en 1962

    Saint Thibault fils d'Arnould comte de Champagne et de Brie naquit en 1030 dans cette maison où fut fondé en 1691 la maison des orphelins

    maison inscrite aux monuments historiquesMaison inscrite aux Monuments Historiques, cave transformée en bibliothèque spécialisée sur le Moyen age

    Maison inscrite aux monuments historiquesMaison inscrite aux Monuments Historiques

     

    « Provins et ses nombreux bâtiments religieux classés monument historique

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :