• Antigua Guatemala, Guatemala 2016

    Antigua Guatemala, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1979

    Antigua, capitale de la Capitainerie générale du Guatemala, fut fondée par les espagnol au début du XVIe siècle, en 1524, sous le nom de Santiago de los Caballeros de Guatemala. Le conquistador Bernal Díaz del Castillo, ancien compagnon de Hernán Cortés, en fut longtemps le gouverneur. 

    Bâtie à 1 530 m d'altitude dans une zone de secousses telluriques, elle fut en grande partie détruite par un séisme en 1773, mais ses principaux monuments sont toujours préservés en tant que ruines.

    Construite selon un plan en damier inspiré des principes de la Renaissance italienne, elle s'est, en moins de trois siècles, enrichie de monuments superbes.

     

    Son histoire est très mouvementée : elle a également été détruite par un incendie provoqué par le soulèvement de la population indigène, puis établie de nouveau en 1527 et entièrement ensevelie suite à des tremblements de terres et à une avalanche en 1541. Le troisième lieu d’établissement, dans la vallée de Panchoy ou Pacán, a été inauguré en mars 1543 et a été utilisé pendant 230 ans. La ville a survécu à des catastrophes naturelles telles que des inondations, des éruptions volcaniques et d’autres graves dommages jusqu’en 1773 lorsque les tremblements de terre de Santa Marta ont détruit la plus grande partie de la ville. Les autorités ont alors donné l’ordre de déplacer la capitale vers un lieu plus sûr, ce qui est devenu Guatemala City, la capitale moderne du pays. Quelques résidents sont restés dans la ville d’origine à laquelle on a, depuis lors, fait référence sous le nom de « La Antigua Guatemala ».

    Source  http://whc.unesco.org/fr/list/65

     

    SOMMAIRE

    La Antigua Guatemala et ses volcans

    Découverte de la ville d'Antigua Guatemala

    Cathédrale et églises d'Antigua Guatemala

    36h à Antigua Guatemala

      

     Antigua Guatemala

     

     

    Flag Counter

  •  

    L'église de Santo Tomás de Chichicastenango (1965m d'altitude, département du Quiché)

    Située à côté de la place du marché, cette église typique d'Amérique Centrale, est vieille de 400 ans. 

    Commençant avec une plateforme précolombienne, les escaliers, qui menaient autrefois à un temple maya, sont encore vénérés. Il y a une marche pour chaque mois du calendrier maya, soit 18 au total.

    Des chamans utilisent encore l'église pour leurs rituels, dans un syncrétisme des rites mayas et du catholicisme romain, en y allumant des bougies et de l'encens et en faisant parfois des sacrifices d'animaux. Une des manifestations les plus importantes de ce syncrétisme est la procession du Vendredi saint, pendant laquelle sont représentés, sous les noms de saints chrétiens, les principales figures de la mythologie maya.

    Source : wikipédia

    Eglise de Chichicastenango

    Eglise de Chichicastenango

    Eglise de ChichicastenangoJoueur de flûte perché sur le sommet de l'église 

    Eglise de ChichicastenangoEglise prise à travers les toiles du marché de Chichicastenango

     

    Petite église de Chichicastenango :Eglise de Chichicastenango

     

    Eglise de Chortiz dans les montagnes des Cuchumatanès (3200m d'altitude) :Eglise de Chortiz

     

    Eglise de Chiantla ( 2000m d'altitude, département de Huehuetenango)

    Chiantla a un riche passé historique. Durant la période coloniale, c'était le centre économique de cette partie des Hautes Terres, grâce à l'activité de ses mines d'argent et de ses riches domaines latifundiaires (vaste propriété agricole cultivé de façon extensive).

    Sa principale attraction est son église qui renferme une très belle vierge en argent, la Virgen de la Candelaria, qui est censé guérir les maux et porter bonheur. Almengor, un mineur espagnol, aurait découvert une mine d'argent très productive. Pour remercier la vierge il aurait fait dont de cette vierge à l'église de Chiantla. C'est aujourd'hui un des plus importants centres de pèlerinage du pays.   

    Eglise de Chiantla

    Eglise de ChiantlaOn peut voir la vierge en argent au fond de l'église

    Eglise de San Cristobal :Eglise de San Cristobal

    Eglise de San Cristobal

     

     

    Eglise très colorée de San Andrés Xecul  (département de Totonicapan)

    L’église fut probablement construite au XVIème siècle par des artisans locaux k’iche’, peu après l’arrivée des Espagnols. 

    Erigée dans une architecture coloniale classique, cette église possède une pittoresque façade polychrome richement décoré de statuettes, de peintures et de dessins religieux et naïfs. Elle rappelle par sa forme, ses couleurs et ses motifs décoratifs, les huipiles des femmes de la région. Cette façade, à dominante jaune safran, témoigne du syncrétisme catholique/maya existant au Guatemala. 

    En langue maya mam, Xecul signifie « sous la colline »

    Pour en savoir plus :

    http://www.voyageurs-du-net.com/san-andres-xecul-guatemala

    Eglise de San Andrés Xecul

    Eglise de San Andrés Xecul


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique