• Site maya de Tikal, Guatemala 2016

    Parc National de Tikal, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1979

    Le parc national de Tikal, situé dans la province du Peten dans le nord du Guatemala, est l'un des rares biens du patrimoine mondial inscrit à la fois sur des critères naturels et culturels, tant pour son extraordinaire biodiversité, que pour son importance archéologique. Il comprend 57 600 ha de zones humides, de savane, de forêts tropicales de feuillus et  de palmiers, et des milliers de vestiges architecturaux et artistiques de la civilisation maya depuis la période préclassique (600 av. J.-C.) jusqu’au déclin et à la chute de ce centre urbain autour de 900 apr. J.-C..

    Tikal, centre politique, économique et militaire précolombien majeur, est l'un des plus importants complexes archéologiques laissés par la civilisation Maya. Une zone urbaine intérieure de près de 400 hectares contient les principaux  monuments et éléments d’architecture qui incluent des palais, des temples, des plates-formes cérémonielles, de petites et moyennes résidences, des terrains de jeu de balle, des terrasses, des routes et de grandes et petites places. Beaucoup des monuments existants ont conservé des surfaces décorées, y compris des sculptures en pierre et des peintures murales avec des inscriptions hiéroglyphiques, qui illustrent l'histoire dynastique de la ville et ses relations avec des centres urbains aussi éloignés que Teotihuacan et Calakmul au Mexique, Copan au Honduras ou Caracol au Belize.

    Le Parc national de Tikal contient des éléments uniques qui illustrent les données historiques, mythiques et biographiques de l’histoire dynastique de Tikal. Ces témoignages exceptionnels couvrent plus de 577 années (de 292 av. J.-C. à 869 apr. J.-C.). La lignée dynastique de Tikal, fondée en 60 après J.C. avec le roi Yax Ehb' Xook, a duré 800 ans et comporte au moins 33 rois.

    Les estimations de la population de Tikal varient de 10 000 à 90 000 habitants, avec l'hypothèse la plus probable se situant à l'extrémité supérieure de cette fourchette.

    Source : http://whc.unesco.org/fr/list/64/

     

    SOMMAIRE

    Premiers pas sur le site de Tikal

    Les complexes PQR, groupe H et Nord de Tikal

    Temple du Serpent à Deux Têtes et Place du Monde Perdu, Tikal

    Temple V et Acropole Centrale, Tikal

    La Grande Place : Temple du Grand Jaguar et Temple des Mascarons, Tikal

    Le site maya de Tikal en Noir&Blanc

     

    La faune de Tikal 

    Faune du site de Tikal : les oiseaux

    Faune de Tikal : singe, agouti, papillons, grenouille et lézards

     

    Chronologie

    Histoire de Tikal

     

    Pour voir mes photos du trek dans les Cuchumatanès ou dans le Peten c'est ici :

    http://steevephoto.eklablog.com/trek-dans-les-cuchumatanes-et-dans-le-peten-guatemala-dec-2016-c29095542

     

     Pour en savoir plus :

    http://whc.unesco.org/fr/list/64/

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Tikal

    Flag Counter

  • Tikal était la capitale d'un État conquérant qui fut l'un des royaumes les plus puissants des anciens Mayas. Bien que l'architecture monumentale du site remonte jusqu’au IVe siècle av. J.-C., Tikal n’atteignit son apogée qu’au cours de la période classique entre 200 et 900 de notre ère. À cette époque, la ville dominait politiquement, économiquement et militairement, une grande partie de la région maya, tout en interagissant avec d’autres régions de toute la Mésoamérique comme la grande métropole de Teotihuacan, dans la lointaine vallée de Mexico.

    Chronologie de Tikal

    Période préclassique : 2500 av. J.-C. à 200 ap. J.-C

    Sur le site, il existe des traces d'agriculture ancienne remontant jusqu’à 1000 av. J.-C., à la période préclassique Moyenne.

    Les plus gros travaux de construction à Tikal avaient déjà été réalisés à l’époque de la période préclassique tardive, d'abord aux environs de 400 – 300 av. J.-C., bien que la ville soit encore dépassée par les sites situés plus au nord, comme El Mirador et Nakbé. À ce moment, Tikal participait à la diffusion de la culture Chikanel qui dominait le centre et le nord des zones mayas à cette époque - une région qui comprenait la totalité de la péninsule du Yucatán, y compris le nord et l'est du Guatemala et du Belize.

    -350 avant J.C. : Début de la construction de l'Acropole Nord.

     

    Période classique ancienne : de 200 à 600 ap. J.-C.

    C’était à Tikal que la royauté dynastique était la plus profondément enracinée parmi toutes les cités mayas des basses terres. Selon les textes hiéroglyphiques plus tardifs, la dynastie a été fondée par Yax Ehb Xook, peut-être au cours du premier siècle apr. J.-C..

    Au début de la période classique ancienne, la puissance maya était concentrée à Tikal et Calakmul, au cœur du pays maya.

    Le site a été conquis à la fin de la période classique ancienne par Caracol, qui est monté en puissance pour prendre place de Tikal en tant que centre hégémonique des basses terres mayas du sud.

    292 : première sculpture en pierre trouvé, il s’agit de la stèle 29

    Certains auteurs pensent que le souverain représente sur cette Stèle est « Feuille-Jaguar »

    Vers 360–378 : règne de Chak Tok Ich'aak I, ou Grande Patte de Jaguar, 14e souverain

    Son palais a été préservé et développé par les rois suivants jusqu'à ce qu'il devienne le noyau de l'Acropole centrale. 

     379-411 : règne de Yax Nuun Ayiin I, «Premier Crocodile» ,  fils d'un seigneur de Teotihuacán, 15e souverain. Il a régné pendant 47 ans comme roi de Tikal et est resté le vassal de Siyaj K'ak' probablement un général étranger au service de «Propulseur-Hibou» qui pourrait avoir été le roi de Teotihuacan.

    IVe siècle : Tikal fut conquise par Teotihuacan (vallée de Mexico)

    Construction du Temple Talud-Tablero, structure 5C-49 de type architectural Teotihuacan

     Ve siècle : l'influence de la ville s'est faite sentir au sud jusqu'à Copán (extrémité ouest du Honduras), dont le fondateur K'inich Yax K'uk 'Mo' était clairement lié à Tikal.

    Après l'an 400, une rangée de hautes pyramides a été ajoutée à la première plate-forme de l’Acropole Nord.

    VIe siècle : début de la rivalité séculaire avec Calakmul, chacune des deux villes formant son propre réseau d'alliance. Au milieu de ce siècle, Caracol semble s’être alliée à Calakmul et avoir vaincu Tikal.

    Huit temples pyramides ont été construits pendant ce siècle, notamment les premières pyramides jumelles, chacun d'eux possédant un toit savamment dentelé et un escalier flanqué de masques de dieux.

    537-562 : règne de Wak Chan K'awiil, 21e souverain

    En 537, les nobles de Tikal assistent à l'arrivée en grande pompe du seigneur Wak Chan K'awiil, de retour d'un long séjour à l’étranger. Après plusieurs années de troubles à Tikal, le nouveau souverain vient prendre possession du trône laissé vacant par la mort de sa sœur. Son règne va ouvrir l'une des périodes les plus sombres de l'histoire de Tikal.

     

    Le terme hiatus de Tikal se réfère à une période comprise entre la fin du VIe et la fin du VIIe siècle où a existé une interruption dans l'écriture des inscriptions et la construction de grands monuments à Tikal. Le début de l'hiatus de Tikal a servi de marqueur pour les archéologues qui s’en servent généralement pour diviser la période classique de la chronologie méso-américaine en période classique ancienne et période classique tardive.

     

    Période classique tardive : de 600 à 900 ap. J.-C.

    À partir du VIIe siècle, il n'y a plus aucune présence active de Teotihuacán dans aucun site maya et le centre de Teotihuacán a été rasé en 700.

    Vers 600 : Construction de la structure 5C-53 une petite plateforme du style de Teotihuacán.

    629 : Tikal a fondé Dos Pilas, à quelque 110 km au sud-ouest, dans le but de constituer un avant-poste militaire

     

    Vers 650-679 : règne de Nuun Ujol Chaak, ou Nun Bak Chak, 25e souverain de Tikal

    657 : Calakmul attaque Tikal ce qui obligea Nuun Ujol Chaak, à abandonner temporairement la ville qu’il reprendra en 672 grâce à une contre offensive contre Dos Pilos.

    Pendant son règne il érigea le Temple V, le second plus grand temple-pyramide actuel de Tikal.

     

    682-734 : règne de Jasaw Chan K'awiil I., 26e souverain

    En 682, il a érigé à Tikal le premier nouveau monument depuis 120 ans et a pris le titre de kaloomte, mettant ainsi fin à l'hiatus.

    Il érigera également l’édifice 5D-33 dont il existe trois versions superposées, celle-ci sera la dernière.

    En 695, il a capturé le roi ennemi et jeté l'État vaincu dans une longue période de déclin dont il ne se remettrait jamais.

    Cette défaite de Calakmul a redonné à Tikal la prééminence sur la région maya centrale, mais sans jamais rétablir son hégémonie sur le sud-ouest du Petén, où Dos Pilas a maintenu sa présence.

    Vers 700 : construction du temple-pyramide II ou temple des Masques

    Vers 734 : construction du temple-pyramide I ou Temple du Grand Jaguar, où il fut enterré.

    La pyramide fut achevée vers les années 740-750.

     

    734-766 : règne de Yik'in Chan K'awiil héritier de Jasaw Chan K'awiil I, 27e souverain

    741 : Construction de la plus haute pyramide de Tikal, 65m, le Temple du Serpent à Deux Têtes, ou Temple IV

    C’est sous son règne qu’aurait débuté également la construction du Temple VI, 25m de hauteur, achevé par son successeur

    Jasaw Chan K'awiil I et son héritier Yik'in Chan K'awiil ont été en grande partie à l’origine de l'architecture impressionnante de Tikal visible de nos jours, notamment en face de l'Acropole Nord.

     

    771 : construction du complexe des pyramides jumelles du groupe Q, un des plus important de Tikal.

    790 : construction du complexe des pyramides jumelles du groupe R,

     

     

    IXe siècle : la crise de l’effondrement de la civilisation maya classique a balayé la région, la population s’est effondrée et les villes, l’une après l’autre, ont été désertées.

    La multiplication des guerres, déjà endémiques dans la région maya a fait que Tikal a dû supporter une forte concentration de population réfugiée près de la ville elle-même, entrainant un développement de l’agriculture intensive, avec pour conséquence une dégradation de l'environnement.

     

    810 : érection de monuments pour marquer le 19e K'atun, dont le temple du grand prêtre (Temple III)

    Ce temple renferme un linteau original taillé dans du bois, dont le personnage central est habillé d’une peau de jaguar

    (voir système de date maya : https://fr.wikipedia.org/wiki/Compte_long )

    830 : Le début du 10e Bak'tun n’a pas été célébré, et il marque le début d'une interruption de 60 années, résultant probablement de l'effondrement du pouvoir central dans la ville.

     

    869-889 : règne du 33e et dernier souverain de Tikal Jasaw Chan K'awiil II.

    dernier monument sculpté : stèle 11 en 869 sur la Grande Place

     

    Pendant ce siècle, 43 stèles et 30 autels ont été érigés sur l'Acropole Nord, 18 de ces monuments ont été gravés avec des textes hiéroglyphiques et sculptés de portraits royaux.

     

    Xe siècle : abandon de Tikal après 950

    La cause la plus probable de l'effondrement de Tikal est la surpopulation et la diminution de la production agricole. La chute de Tikal a été un coup dur pour le cœur de la civilisation maya classique.

     

    Histoire moderne :

    1525 : le conquistador espagnol Hernán Cortés est passé à quelques kilomètres des ruines de Tikal, mais ne l’a pas mentionné dans ses lettres.

     

    1848 : première exploration officielle des ruines de Tikal par le gouverneur du Département du Petén Ambrosio Tut accompagné du colonel Modesto Mendez.

     

    1877 : un médecin et naturaliste suisse, Gustave Bernoulli, visita les sites et expédia en Suisse les plus beaux linteaux en bois des Temples I et IV.

     

    1977 : le cinéaste George Lucas a utilisé Tikal comme décor dans son premier film Star Wars, Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir. Les ruines servant de toile de fond à la base rebelle de Yavin.


    votre commentaire
  • Parc National de Tikal, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1979

    Visite de Tikal le 9 décembre 2016

     

    Si nous n'avons pas vu beaucoup d'animaux pendant notre trek de 3 jours dans le Peten (article à venir), le site de Tikal nous aura permis d'en voir un peu plus, surtout des oiseaux comme vu précédemment.

    Question faune, suite à ce superbe voyage au Guatemala, le Costa Rica restera donc pour moi la référence incontestable.

    Faune de TikalAgoutis, ou Dasyprocta, forment un genre de rongeurs qui regroupe des mammifères terrestres d'Amérique tropicale.

     

    Faune de TikalSinge araignée, pas de singe hurleur en photo (voir sur mon blog Trek dans la partie Costa Rica)

     

    Faune de TikalBelle grenouille se fondant dans les feuilles mais qui n'a pas échappée au regard perçant de notre guide Juanita.

     

    Quelques papillons rencontrés sur le site :

    Faune de Tikal

    Faune de Tikal

    Faune de Tikal

     

    Et quelques petits lézards, pas très colorés, mais qui se fondent bien dans leur environnement :

    Faune de Tikal

    Faune de Tikal

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Parc National de Tikal, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1979

    Visite de Tikal le 9 décembre 2016

    Le parc national de Tikal est l'un des rares biens du patrimoine mondial inscrit à la fois sur des critères naturels et culturels, tant pour son extraordinaire biodiversité, que pour son importance archéologique.

    La région du Petén et de la forêt Maya abritent une impressionnante diversité de flore et de faune dans ses différents habitats terrestres et d'eau douce. Plus de 2 000 plantes supérieures, dont 200 espèces d'arbres, ont été inventoriées. Les palmiers, les plantes épiphytes, les orchidées et les broméliacées abondent dans les différents types de forêts.

    Parmi les plus de 100 mammifères on trouve plus de 60 espèces de chauves-souris, cinq espèces de félins - Jaguar, Puma, Ocelot, Margay et Jaguarondi -, ainsi que le singe hurleur à manteau et de nombreuses espèces menacées comme l’atèle du Yucatan et le tapir de Baird. Les plus de 330 espèces d'oiseaux enregistrées comprennent le dindon ocellé, l’aigle huppard et l’aigle orné, qui sont quasi-menacés, ainsi que le grand hocco qui est vulnérable. On relève parmi les plus de 100 reptiles en danger, la tortue de rivière d'Amérique centrale, le crocodile de Morelet et 38 espèces de serpents. En plus de 25 espèces d'amphibiens connues, on trouve une faune de poissons remarquable et une grande diversité d'invertébrés. Le bien est également connu pour les variétés sauvages de plusieurs plantes agricoles importantes.

    Source : http://whc.unesco.org/fr/list/64/

     

    Faune de TikalJ'ai besoin de votre aide ;-)

    Faune de TikalLe Motmot appartenant à la famille des Momotidae.

    Faune de Tikal

    Faune de TikalJ'ai besoin de votre aide ;-)

    Faune de TikalLe Trogon, oiseau cousin du Quezal l'icone du Guatemala que nous ne verrons malheureusement pas.

    Faune de TikalLe toucan. 

    Faune de TikalDidon ocelle (Meleagris ocellata)

    Faune de TikalJ'ai besoin de votre aide ;-)

    Faune de TikalJ'ai besoin de votre aide ;-)

    Faune de TikalJ'ai besoin de votre aide ;-)

    Faune de TikalJ'ai besoin de votre aide ;-)

    Faune de TikalLe Pic à bec clair ou Pic de Lesson est une espèce d'oiseau de la famille des Picidae

    Faune de TikalColibri : petit oiseau très véloce avec un battement d'ailes très rapide, pas facile à prendre en photo ;-)

    Faune de Tikal Le Trogon de Masséna, oiseau cousin du Quezal (Slaty-tailed trogon)


    1 commentaire
  •  Parc National de Tikal, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1979

    Visite de Tikal le 9 décembre 2016

    Quelques photos en Noir&Blanc de ce superbe site maya de Tikal

    Tikal en N&BVue du temple du Grand Jaguar traversant la canopée, face au temple des Mascarons (de dos) et du Temple III

    Tikal en N&BLa Grande Place au centre, le Temple des Mascarons à gauche et l'Acropole Nord en arrière plan

    Tikal en N&BLe Temple I ou Temple du Grand Jaguar et l'Acropole Nord en arrière plan à gauche.

    Tikal en N&BLe Temple du Grand Jaguar et la Grande Place vu du haut du Temple des Mascarons.

    Tikal en N&BLe Temple du Grand Jaguar vu du haut du Temple des Mascarons.

    Tikal en N&BL'Acropole Nord vu du haut du Temple des Mascarons.

    Tikal en N&BLe Temple du Grand Jaguar vu de la Grande Place

    Tikal en N&BLe Temple II ou Temple des Mascarons vu de la Grande Place

    Tikal en N&BArrière du Temple du Grand Jaguar


    2 commentaires
  • Parc National de Tikal, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1979

    Visite de Tikal le 9 décembre 2016

    En quittant l'Acropole Centrale je n'imaginais pas découvrir le magnifique spectacle qui nous attendais sur la Grande Place

    de Tikal. 

    Le cœur de Tikal présente une concentration de structures remarquables autour de la Grande Place : le Temple I appelé Temple du Grand Jaguar, le temple II appelé Temple des Mascarons, l'Acropole Nord et au sud l'Acropole Centrale.

    On a retrouvé quatre sols en stuc blanc superposés, qui témoignent de rénovations successives de la place. Le plus ancien remonte à 150 av. J.-C. et le dernier à 700. Le long de la Terrasse nord se trouvent deux rangées de stèles, accompagnées ou non d'un autel. Certaines stèles sont sculptées, d'autres non. Une partie importante d'entre elles ont été déplacées : elles ont été disposées à leur emplacement actuel à l'Époque Postclassique, c'est-à-dire après l'effondrement du système politique de Tikal à la fin de l'Époque Classique.

    La stèle 11 est la dernière structure comportant une date en Compte long à avoir été érigée à Tikal (862). Dans l'angle sud-est de la place se trouve le plus petit terrain de jeu de balle du site.

    Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tikal

     

    Temple du Grand Jaguar

    Temple du Grand JaguarLe Temple du Grand Jaguar et l'Acropole Nord en second plan

    Temple du Grand Jaguar, Grand Place et Place OuestAcropole Nord

    Temple des Mascarons Le Temple II, également connu sous le nom de Temple des masques ou Temple des  Mascarons, est situé le long du côté ouest de la Grande place en face au Temple I. La symétrie n'est qu'apparente, car les axes des escaliers sont différents.

    Haut de 38m, dédié à l'épouse de Jasaw Chan K'awiil, la Dame Lachan Unen Mo', il a été construit aux alentours de l'an 700.

    Comme d'autres grands temples de Tikal, le sommet du sanctuaire disposait de trois chambres en enfilade avec des portes soutenues par des linteaux de bois, dont seul celui du milieu était sculpté.

    Comme les fouilles n'ont jamais livré de sépulture, on peut considérer l'édifice comme une espèce de cénotaphe. Le portrait de la reine a été sculpté sur le linteau de la porte située au sommet du sanctuaire. L'une des poutres de ce linteau est maintenant à l’American Museum of Natural History de l’État de New York.

     

    Temple du Grand Jaguar

    Le Temple I, également connu sous le nom de Temple de Ah Cacao ou Temple du Grand Jaguar, se trouve le long du côté est de la Grande Place. C'est le monument emblématique de Tikal, dont il caractérise le style architectural. Officiellement, les archéologues le désignent par l'expression «Structure 5D-1».

    Bâti vers 734, le temple est dressé sur un socle pyramidal à neuf degrés et couronné d'une crête faîtière. Il s'élève à 47 mètres de hauteur. Un escalier d'une seule volée conduit au temple proprement dit. Celui-ci est constitué de trois petites pièces en enfilade. Au-dessus de chaque porte se trouve un linteau en bois de sapotillier fabriqué à partir de plusieurs pièces de bois. Certains linteaux ont disparu mais d'autres sont exposées dans des musées en Europe. Le toit massif qui coiffe le temple est décoré d'une sculpture géante représentant un roi sur son trône, bien qu’il reste peu de trace de cette décoration.

    Le Temple du Grand Jaguar est une pyramide funéraire dédiée à Jasaw Chan K'Awil, l'un des plus grands k'uhul ajaw (ou divin seigneur) de Tikal qui a été enseveli dans la structure en l'an 734, la pyramide a été achevée aux alentours de 740 – 750.

    Son tombeau fut découvert sous la pyramide par Aubrey Trik de l'Université de Pennsylvanie en 1962. La sépulture 116 constitue une rupture avec une longue tradition : les souverains étaient auparavant enterrés dans l'Acropole nord. Parmi les objets récupérés dans la tombe de la période classique tardive on a répertorié une grande collection d’os humains et d’os d’animaux décorés d’inscriptions et de dessins avec des scènes sophistiquées représentant des divinités et des personnes, finement sculptées et peintes de vermillon, ainsi que des ornements de jade et de coquillages et des récipients de céramique remplis d'offrandes de nourriture et de boissons. La richesse de ces offrandes témoigne de la prospérité retrouvée de Tikal après le Hiatus. La pièce la plus somptueuse de l'ensemble est un vase en mosaïque de jade, dont le couvercle est un portrait du souverain.

    Grand Place et Temple du Grand Jaguar, TikalLe Temple du Grand Jaguar et la Grande Place vu du haut du Temple des Mascarons

    Temple du Grand JaguarLe Temple du Grand Jaguar vu du haut du Temple des Mascarons

    Place OuestAcropole Nord vu du haut du Temple des Mascarons

    Sculpture d'une tête maya

    Temple du Grand Jaguar, TikalTemple du Grand Jaguar vu de l'Acropole Nord

    Grand Place, TikalVue sur le côté sud de la Grande Place

    Temple du Grand Jaguar, TikalTemple du Grand Jaguar vu de l'Acropole Nord

    Temple du Grand Jaguar, TikalTemple du Grand Jaguar vu de l'Acropole Nord

    Arrière du temple du Grand Jaguar, TikalTemple du Grand Jaguar vu de derrière.

    La visite de Tikal s'achève donc avec le Temple I du Grand Jaguar et cette magnifique Grande Place.

    Ce site maya fera parti sans aucun doute de mon Top 5 pendant de nombreuses années, mon site préféré restant toujours le Machu Picchu.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique