• Angkor, Cambodge 2011

    Angkor est classée depuis 1992 au patrimoine mondial par l'UNESCO.

     

    Angkor est un site archéologique du Cambodge composé d'un ensemble de ruines et d'aménagements hydrauliques (barays, canaux) qui fut une des capitales de l'Empire khmer, existant approximativement du IXe au XVe siècle.

    Ces ruines sont situées dans les forêts au nord du Tonlé Sap, en bordure de la ville de Siem Reap.

    Les deux ensembles les plus connus sont le magnifique temple d'Angkor Wat, et Angkor Thom composé notamment des deux temples Bayon et Baphuon.

    On peut également voir d'innombrables autres temples plus ou moins bien conservés, entourés d'une végétation luxuriante. Difficile de ne pas tomber en admiration devant les remarquables spécimens de Tetrameles nudiflora (faux fromager) ou de Ficus altissima Blume, qui poussent entremêlés dans les ruines des temples avec lesquelles ils semblent ne faire qu’un.

    Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Angkor

     

     

    SOMMAIRE

    Angkor Thom 

    Angkor Thom : la porte sud et le Bayon, temple central de la cité

    Angkor Thom : le Baphuon et le Phimeanakas

    Angkor Wat

    Entrée dans Angkor Wat par la porte Est

    Angkor Wat face nord avec ses superbes bas-reliefs

    Angkor Wat la face ouest, la voie sacrée et les bains-sacrés

    Angkor Wat les douves et la face ouest vues de l'entrée principale

    Autres temples à découvrir à Angkor

    Le Ta Prohm et son entrelac de racines et de murs

    Le Preah Khan, un temple "à plat"

    Le Banteay Kdei

    Le Prè Rup et ses 5 tours en brique

    Le Banteay Samré

    Le Banteay Srei, la citadelle des femmes

     

    Angkor, Cambodge

    Angkor Wat

    Angkor, Cambodge 2011

    Flag Counter

  • Photos prises lors d'un voyage au Cambodge en octobre 2011

    Le temple de Banteay Srei (la citadelle des femmes, ou de la fortune ou de Lakshmi les deux mots sanskrits strī et śrī devenant homonymes en khmer) est situé sur le site de l'ancienne ville d'Iśvarapura (la cité du seigneur, c'est-à-dire la cité de Shiva) à 20 km au nord-est d'Angkor au Cambodge.

    Il a été construit au xe siècle dans du grès rose et de la latérite, et probablement consacré en 967, sous le règne de Jayavarman V et dédié à Tribhuvanamaheśvara (le Seigneur des Trois Mondes).

    Il fut découvert et dégagé tardivement en 1924 par les archéologues de l'École française d'Extrême-Orient qui mirent en valeur l'exceptionnel état de fraîcheur de ses décorations.

    C'est sur ce site qu'à partir de 1931, l'équipe de l'EFEO dirigée par Henri Marchal mit au point la restauration par anastylose qui a permis de redonner tout leur lustre à plusieurs autres monuments d'Angkor (Baphuon, Terrasse du Roi lépreux notamment).

    Ceinturé par des douves extérieures à l'enceinte, Banteay Srei est un temple plat. Son plan d'ensemble a la forme générale d'une raquette.

    Les linteaux, très nombreux, portent des sculptures tirées de la mythologie indienne avec de nombreuses représentations de Vishnu, Indra et autres scènes du Mahabharata et du Ramayana.

     

    Le Banteay Srei    Le Banteay Srei

    Le Banteay Srei

    Le Banteay Srei

    Le Banteay Srei

    Le Banteay Srei    Le Banteay Srei

    Le Banteay Srei

    Le Banteay Srei

    Le Banteay Srei

    Le Banteay Srei    Le Banteay Srei

    Le Banteay Srei    Le Banteay Srei

    Le Banteay Srei    Le Banteay Srei

     


    1 commentaire
  • Photos prises lors d'un voyage au Cambodge en octobre 2011

    Le Banteay Samrè (la citadelle des Samrès) est un temple hindouiste sur le site d'Angkor au Cambodge.

    Les Samrès peuplaient la région entre le Tonlé Sap et le Phnom Kulēn.

    Temple plat, il est dédié à Viṣṇu, et fut construit au milieu du xiie siècle, probablement un peu après Angkor Vat, par Sūryavarman II. Il est situé à 500 m à l'est du baray oriental.

    Banteay Samrè n'est qu'un temple parmi plus d'un millier de lieux sacrés édifiés par les Khmers dans la cité d'Angkor, produits d'une fièvre architecturale dont l'ampleur et l'ambition n'ont rien à envier aux pyramides d'Égypte.

    En 1936, Maurice Glaize commença la restitution par anastylose à partir de l'amas de pierre redécouvert en 1930. Cette reconstruction dura 9 ans.

    C'est l'un des rares temples réellement fortifiés : l'enceinte extérieure fait plus de 6 mètres de haut, les enceintes intérieures de 75 m sur 80 m puis de 40 m sur 45 m gardent un caractère défensif avec très peu d'ouvertures vers l'extérieur.

    Son ornementation, notamment les sculptures des frontons, est exceptionnelle tant par la richesse des sujets que par leur traitement.

    La tour du sanctuaire central est finement structurée pour atteindre plus de 20 mètres de hauteur.

    Source : wikipédia

    Le Banteay Samré

    Le Banteay Samré

    Le Banteay Samré

     Tour du sanctuaire central de plus de 20 mètres de hauteur

    Le Banteay Samré

    Le Banteay Samré

    Le Banteay Samré

     


    votre commentaire
  • Photos prises lors d'un voyage au Cambodge en octobre 2011

    Prè Rup est le temple d'État de Rajendravarman II, construit vers 961 au sud du baray oriental.

    Il était consacré à Śiva et le liṅga personnel du roi, Rājendreśvara, y était vénéré.

    Ce roi installe à nouveau la capitale à Angkor en succédant en 944 à Jayavarman IV qui régnait depuis Koh Ker, ancienne ville khmer à 100 km d'Angkor, à partir de 928.

    Le Prè Rup est d'un plan proche de celui du Mébon oriental édifié un peu plus tôt (953) par le même roi et de dimensions comparables : un plan carré de 120 m.

    Le mur d'enceinte est construit en latérite, les décorations en grès tandis que les tours en briques sont érigées au sommet d'une terrasse à cinq degrés très escarpés.

    Le nom de Prè Rup est rapporté à un rite funéraire homonyme avec les cendres du défunt, qui signifie « changer la forme » en khmer. Cependant, il s'agit plus certainement d'une évolution du terme sanskrit Viśvarūpa (« ayant diverses formes ») qui est à la fois une épithète de Vishnu et le nom d'un brahmane, lointain ancêtre de Rajendravarman II.

    Le Prè Rup

    Le Prè Rup

    Le Prè Rup

     


    votre commentaire
  • Photos prises lors d'un voyage au Cambodge en octobre 2011

    Le Banteay Kdei (littéralement « la citadelle des cellules monastiques ») est un temple d'inspiration bouddhique édifié par Jayavarman VII vers 1185 sur le site d'Angkor au Cambodge. Il est situé à 2 km à l'est d'Angkor Thom, au sud du baray oriental.

    Entourant le bâtiment central, probablement dédié au père mythique du roi Lokeçvara, quatre murs d'enceinte sont encore visibles, entrecoupés de gopuras (portes) ornées de quatre visages d'incarnations du bouddha. Ces décorations sont dans le style d'Angkor Thom. Il reprend les enceintes concentriques des temples-montagnes mais seule la structure centrale est surélevée sur 4 niveaux de latérite. Très peu de sculptures ou de bas-reliefs, même sur les 5 tours édifiées principalement en briques.

    Ce monument a eu une histoire mouvementée, son édification a certainement utilisé des éléments antérieurs, puis il fut victime de nombreuses retouches et destructions dues à la réaction shivaïte après la mort de Jayavarman VII.

    Envahi par la végétation, le temple, malgré les travaux de dégagement, est encore occupé par de gigantesques fromagers dont les racines minent l'édifice à plusieurs endroits.

    Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Banteay_Kdei

    Le Banteay Kdei

    Le Banteay Kdei

    Le Banteay Kdei

    Le Banteay Kdei

    Le Banteay Kdei

    Le Banteay Kdei

    Le Banteay Kdei

     


    votre commentaire
  • Photos prises lors d'un voyage au Cambodge en octobre 2011

    Le Preah Khan (« épée sacrée » en khmer) était un complexe monastique bouddhiste nommé Jayaçri (« victoire glorieuse » en sanskrit) en l'honneur de la victoire sur les Chams de Jayavarman VII qui l'érigea en 1191.

    Le site a servi de ville provisoire pendant la construction d'Ankgor Thom et le monastère fut terminé après que Jayavarman VII se fut installé dans son nouveau palais (1190).

    Il est dédié à Dharanindra Varman II, le père du roi bâtisseur qui est idéalisé ici sous la forme du Bodhisattva Avalokiteśvara.

    Ce temple « à plat », beaucoup moins impressionnant que les temples-montagnes, est entouré d'une première enceinte d'environ 800 m sur 700 pour 5 m de haut, elle-même bordée de douves de plus de 20 m de large.

    Le complexe couvre tout de même 56 hectares car il est formé d'une multitude de constructions réalisées à plat, dont l'enchevêtrement est assez complexe, du fait des diverses fondations religieuses qui y ont été édifiées.

    Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Preah_Khan

    Le Preah Khan

    Le Preah Khan

    Le Preah Khan

    Le Preah KhanQuand la nature reprend ses droits 

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique